Bio de Laurent Martinez

  • Je fais partie des rares chanceux qui ont vécu une enfance vraiment comme elle est supposée être (et bien sûr que c'est subjectif), telle qu'on nous la raconte pour une famille comme elle est supposée se vivre. Alors je sais clairement ce qu'apporte un passé sans manque et je sais ce qu'il n'apporte pas. Lorsque je me suis retrouvé, en 1999, en dépression existentielle, au bord du suicide, je n'avais qu'une certitude : j'étais le seul responsable. Mon passé ne pouvait l'expliquer. Ce vécu me fait comprendre la difficulté que peut vivre un individu en détresse, avec un passé plus ou moins lourd, et toute cette confusion entre ce qui viendrait de lui et ce qui viendrait de ce qu'il a subi dans son histoire. Comment faire le tri entre ce dont je suis la victime et ce dont je suis responsable ? Une chose est sûre : je n'ai du pouvoir de transformation que là où j'assume mes responsabilités.

    J'ai aussi eu la chance de trouver comment sortir de cette dépression en un déclic. Je suis entré sous ma douche au pire de ma vie et j'en suis sorti profondément heureux. Sachant que je n'ai plus jamais rechuté depuis. Je sais donc qu'il est possible, à tous les humains, de transformer leur vie radicalement et rapidement vers le mieux-être, et je sais comment. Bien sûr, c'est différent pour chacun mais, bien sûr aussi, nous avons tous des émotions, du mental, des sensations et plus ou moins de conscience de tout ça et de leurs interactions. Les mexicains clarifient que nous sommes tous une œuvre unique, mais tous faits de la même argile.

    De par ma première formation, je faisais ingénieur en informatique. J'ai fait ça 10 ans. Mais ne trouvant aucune éthique dans ce monde du travail, j'ai posé quelques actions aventureuses, fondées sur mes valeurs, sans trop m'inquiéter des conséquences... et, bien évidemment, les conséquences ont été impensables, impensablement constructrices d'une nouvelle vie. Entre autres, je me suis lancé vigoureusement dans une formation en psychothérapie humaniste en 2001 (la plus sérieuse que j'ai trouvée), moi qui n'aimais pas trop les psy et surtout la dépendance que j'observais entre eux et leurs patients, très patients... trop patients ? Puis j'ai découvert une pratique pour aller écouter la cause originelle d'une émotion, de toutes nos émotions. Je l'ai baptisée "échelle émotionnelle". Et j'ai alors appris naturellement toutes les merveilles de l'intelligence émotionnelle. Mon envie d'aider les personnes à gagner au plus vite leurs autonomies et leurs libertés, mon besoin d'une éthique rigoureuse et cette découverte très pratique, m'ont permis d'installer une manière très différente d'écouter et d'aider mon prochain. Je suis ravi d'avoir pu vérifier qu'il est bien possible d'aider vite et efficacement. La patience n'est donc pas obligatoire... Je le dis souvent : « En moi, le changement ne prend aucun temps. Ce qui prend du temps est de ne pas changer ! ».

    J'ai toujours fait plusieurs choses, j'ai fait mille choses, depuis le guitariste de plusieurs groupes jusqu'au photographe artistique, en passant par de la conscience corporelle dans des maisons de retraite et des centres pour personnes handicapées, ou bien la co-création d'un espace culturel et sans oublier l'éveil à l'écologie dans les maternelles et les écoles primaires.

    Rigoureusement, je n'ai jamais apprécié appartenir à un clan, à une idéologie. Je n'ai donc aucune affinité religieuse, spirituelle, politique, culturelle ou philosophique. J'aime l'ouverture et le respect. Alors, évidemment, je ne peux pas vivre sur cette planète sans participer, de tout mon cœur, mon esprit, mon corps et probablement mon âme, à améliorer notre société. Ma certitude est que l'on change le monde en se changeant soi-même, en osant remettre en cause tout ce qui cloche, en ne se résignant jamais. Il est donc très pertinent de créer aussi des espaces de libertés, d'autonomies, des opportunités non directives où chacun peut venir se changer et obtenir des outils pour ça. C'est donc ce que je fais !

    Les étiquettes ne me conviennent pas. Alors j'apprécierais que vous ne m'en posiez aucune. Je suis un humain et je vis de mon mieux en espérant que certaines de mes actions puissent s'accorder avec vous, le temps d'un croisement de vies. Est-ce ce que j'écris ? Est-ce ce que je raconte dans des vidéos, des causeries ou des conférences ? Est-ce ce que je transmets dans des ateliers, des stages, des entretiens maïeutiques individuels ou des médiations de couple ou familiales ? Est-ce un des projets co-créatifs pour participer à améliorer le monde ?

    Enfin, des expériences personnelles récentes m'ont amené à rencontrer, comprendre plus profondément et devoir résoudre, tout ce que les comportements manipulateurs et pervers peuvent mettre en place comme pressions et comme pièges, aussi bien concernant les adultes que les enfants. Alors évidemment, j'en fais une richesse, une opportunité, une compétence pour aider quiconque rencontre des situations similaires. Il est une évidence que le monde des mots faux, des mensonges, des illusions, des manipulations est très présent dans notre société, aussi bien sur les plans personnel que collectif. Je pense qu'il s'agit véritablement d'un enjeu pour l'humanité. Nous allons devoir le résoudre, tranquillement, en paix... car c'est évidemment la seule manière de ne pas tomber dans les peurs et les violences qui les accompagnent.

    Il y a un potentiel fabuleux dans l'humanité par sa compassion, sa liberté et sa créativité dont nous sommes tous capables. Mon expérience me conduit à penser qu'il n'existe aucun humain coupé de tout ça. Il n'existe que des humains qui le croient... et qui, en conséquence, vivent leurs croyances. Alors ensemble, apprenons de notre vie intérieure, apprenons de notre système de pensées, de nos émotions, de nos sensations et de cette puissante lumière qui nous permet de poser une conscience active sur ces aptitudes !

    [ Retour aux menus ]